Lifting des seins

A qui s'adresse cette intervention

Le lifting des seins s’adresse aux patients qui ont un affaissement de la glande et une distension de la peau qui l’enveloppe.

La ptose peut exister d’emblée mais survient le plus souvent après un amaigrissement important ou au décours d’une grossesse avec allaitement.

Cette intervention est pratiquée chez la femme, à tout âge à partir de la fin de la croissance.

Quels sont les objectifs et principes de l'intervention

L’objectif d’une telle intervention est de remettre l’aréole et le mamelon en bonne position, de reconcentrer et d’ascensionner la glande et de retirer la peau excédentaire afin d’obtenir deux seins harmonieux, joliment galbés et ascensionnés.

L’opération consiste à remodeler le sein en agissant sur l’enveloppe cutanée et sur le tissu glandulaire. La glande est concentrée et placée en bonne position.

Il faut ensuite adapter l’enveloppe cutanée, ce qui impose de retirer la peau en excès de manière à assurer une bonne tenue et une belle forme au nouveau sein.

Ces gestes permettent de replacer l’aréole et le mamelon qui étaient trop bas situés.

Les berges de la peau qui ont été découpées sont suturées en fin d’intervention : ces sutures sont à l’origine des cicatrices.

La longueur de la cicatrice horizontale est proportionnelle à l’importance de la ptose.

Avant l'intervention

Un examen attentif de vos seins aura été réalisé par le chirurgien qui prendra en compte tous les paramètres qui font de chaque patiente un cas particulier (taille, poids, grossesses, allaitements, morphologie thoracique et mammaire, qualité de la peau, importance de la graisse et de la glande présente, musculature…).

En fonction de ce contexte anatomique, des préférences et habitudes de votre chirurgien et de vos désirs, une stratégie opératoire est convenue. Seront ainsi prédéterminés l'emplacement des cicatrices, le type et la taille des implants ainsi que leur positionnement par rapport au muscle.

Un bilan pré-opératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions.

Vous rencontrez votre médecin anesthésiste en consultation au plus tard 24 heures avant l’intervention.

Aucun médicament contenant de l’aspirine ne doit être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

En fonction du type d’anesthésie, on pourra vous demander de rester à jeun 6 heures avant l’intervention.

L'intervention

Votre chirurgien adopte une technique qui lui est propre et qu’il adapte à chaque cas pour obtenir les meilleurs résultats.

Cette intervention laisse des cicatrices dont la longueur dépend de l'importance du degré de ptose et de l'éventuelle hypertrophie associée. Le plus souvent, cette cicatrice a la forme d'un T inversé dans les cas importants. Dans d'autres cas, sa forme est en L ou en I.

Le dessin est effectué avant l'intervention sur une patiente debout chez qui les mesures sont prises avec précision.

L'intervention permet de repositionner l'aréole ainsi que l'ensemble de la glande selon le repérage pré-opératoire.

Le volume glandulaire est concentré pour réaliser la projection d'un cône mammaire.
Le tissu cutané excédentaire est retiré. La suture cutanée est réalisée avec des fils résorbables.

C'est un pansement modelant en forme de soutien-gorge légèrement compressif qui est utilisé le premier jour.

En fonction de l'intervention et du type de peau, le mode de contention est adapté.
C'est un soutien-gorge qui maintient bien la poitrine qui est conseillé et son port est utile au moins les deux premiers mois qui suivent l'intervention.

En fonction de l’importance de l’hypertrophie mammaire, l’intervention dure de deux à trois heures.

Après l’intervention

Les suites sont peu douloureuses en général, et des antalgiques sont prescrits de façon systématique.

Les fils utilisés sont résorbables et il existe un œdème qui régresse en deux ou trois semaines.

Certaines précautions sont bien sûr à conseiller, comme éviter des efforts importants ou un sport trop physique pendant une quinzaine de jour.

Quels sont les résultats de l’intervention

Un délai de douze mois est nécessaire pour apprécier le résultat définitif.

La poitrine a alors le plus souvent un galbe harmonieux et naturel, symétrique ou très proche de la symétrie. Au-delà de l’amélioration locale, cette intervention a en général un retentissement favorable sur l’équilibre du poids, la pratique des sports, les possibilités vestimentaires et l’état psychologique.

Il convient simplement d’avoir la patience d’attendre le délai nécessaire à l’atténuation des cicatrices.


Quelles sont les complications possibles

Comme toute intervention chirurgicale, la correction d'une ptose mammaire peut avoir quelques rares complications tel que : infection, hématome ou une complication anesthésique.

Dans le cas de ptoses mammaires importantes, il peut exister des problèmes cicatriciels (nécrose cutanée) au niveau de l'aréole.
En fait, ce risque doit être réduit le plus possible par un choix adapté de la technique.
En effet l'importance de la ptose peut conduire à une modification technique pour assurer une meilleure sécurité vasculaire de l'aréole.
Il convient également de surveiller l'évolution cicatricielle et d'assurer au mieux les conseils post-opératoires pour réduire le risque de cicatrice hypertrophique ou chéloïdienne.
Il existe fréquemment des troubles de la sensibilité au niveau de l'aréole, liés au geste chirurgical et aux cicatrices. Ces modifications de la sensibilité s'améliorent souvent au bout de quelques mois.

Quelles sont les opérations simultanées possibles

Un lifting des seins peut être associé, si nécessaire, à d’autres gestes complémentaires au niveau du visage ou de la silhouette. Certaines opérations peuvent parfois être réalisées dans le même temps opératoire.


De retour chez vous

Vos seins évoluent dans le temps et notamment avec votre cycle hormonal et d'éventuelles variations de poids. Le traitement de la ptose mammaire est donc efficace et dure plusieurs années.

Le traitement d'une ptose mammaire permet la correction de l'affaissement glandulaire et de l'excés cutané, dans le respect de la physiologie de la fonction du sein.

De ce fait, le sein évolue normalement dans le temps, notamment en fonction des modifications hormonales et d'éventuelles variations de poids.

Il est impératif d’effectuer auprès de votre médecin traitant des visites de contrôles régulières pour suivre l'évolution, la cicatrisation, et donner les conseils les mieux adaptés.